Le petit prince : l’œuvre qui a bercé mon enfance

« On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux ». Qui n’a jamais entendu cette citation clamée par le renard dans le livre de Saint-Exupéry Le petit prince? Ce texte qui a bercé notre enfance, que l’on a lu de nos propres moyens, ou que l’on nous lisait pour nous endormir, a bercé notre enfance (la mienne en tout cas). Derrière cette magnifique histoire se cache une belle leçon de vie.

livres

Le Petit Prince fait partie des livres que je conserve précieusement depuis mon enfance.

L’histoire du Petit Prince

Jeune intrépide qui ne répond jamais aux questions posées, mais ne renonce jamais aux siennes, le petit prince habite sur une toute petite planète sur laquelle pousse des baobabs. Alors qu’un nouveau jour apparaît, le petit prince découvre une rose, une rose éclose avec le nouveau jour. Las d’entendre cette rose qui lui fait sans cesse des reproches, le petit prince décide de s’enfuir et de découvrir les autres planètes environnantes.

Au fil de ses voyages, il finit par atterrir sur la Terre, où il se liera d’amitié avec un Renard qui va lui apprendre que le plus important n’est pas là où on le cherche, mais parfois simplement dans ce que l’on a. Grâce au renard, il se rend compte à quel point la rose lui manque et il s’empresse d’aller la retrouver. C’est en chemin qu’il rencontrera un aviateur, qui devient le narrateur de cette histoire.

Le petit prince : un succès à l’international

Ayant rencontré un succès considérable au moment de sa publication en 1943, cette œuvre d’Antoine de Saint-Exupéry est considérée comme l’œuvre la plus vendue dans le monde et l’on considère même que ce serait la seconde plus importante traduction après la Bible.

Elle est traduite en anglais bien évidemment, mais également dans des langues plus rares comme les dialectes amérindiens, ainsi que dans 270 langues.

Fort de son succès littéraire cette oeuvre a donné lieu à un film d’animation qui rencontre un succès considérable à l’étranger. La production de Mark Osborne a déjà détrôné à l’international le film d’animation Arthur et les Minimoys.

Ce film d’animation a généré plus de 5 millions d’entrées en Chine, près de 2 millions au Brésil et au Mexique et son succès ne fait que s’amplifier dans des pays comme la Colombie ou la Pologne.

Comments
  1. Antoine | Répondre
  2. Nicolas | Répondre
  3. Ethan | Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *