Zoom sur mon auteur italien préféré : Erri De Luca

Avant d’être l’un des plus grands écrivains italiens de sa génération, Erri De Luca était engagé dans plusieurs luttes sociales. Aujourd’hui, il est devenu à lui tout seul un genre littéraire relativement singulier, s’attachant méthodiquement et patiemment à construire une œuvre dont lui seul a le secret. A mon humble avis, le style de Erri De Luca pourrait s’apparenter à bien des égards à celui d’Antoine de St Exupéry (vous savez combien j’aime St Exupery) tant chacun de ses livre ressemble à une île empreinte de poésie.    

Mon œuvre préférée d’Erri de Luca : le jour avant le bonheur

Le jour avant le bonheur pourrait presque être considéré comme une œuvre autobiographique, dont la ville natale de l’auteur serait devenue le personnage central et le sujet de sa quasi-mélancolie. Erri De Luca y raconte finalement la réconciliation avec les lieux de son enfance, entre fable initiatique, rêves perdus et besoin de fratrie.

lecture-livre

Ma passion pour la lecture m’a poussée vers les oeuvres d’ Erri De Luca

Erri De Luca adresse à sa ville d’origine une véritable déclaration d’amour, et la dépeint de façon très personnelle pour mieux faire ressortir les plus beaux aspects de Naples qu’il qualifie lui-même de « ville espagnole par erreur ». Ainsi, Erri De Luca économise son écriture, sans aucune sécheresse intellectuelle mais avec une réelle concentration d’énergie.

Erri De Luca : un écrivain engagé

Comme je vous l’ai dit en introduction, l’auteur a connu durant sa prime jeunesse de véritables engagements sociaux, à une époque où le XXe siècle des conflits et des révolutions étaient à son paroxysme.

 Il fut notamment relaxé, en 2015, dans le sabotage de la ligne Lyon-Turin, pour laquelle il s’était engagé ouvertement et publiquement en soutenant notamment le mouvement No TAV ( TAV signifie TGV en italien).

Erri De Luca a également été à la tête de plusieurs autres mouvements sociaux, notamment en faveur des migrants : une prière laïque leur fut adressée à ce titre à l’occasion d’un passage de l’auteur à la télévision.

Il a aussi tenu des positions personnelles en faveur d’une Europe plus « tolérante » et multiculturelle. Il usera à ce titre d’une métaphore forestière pleine de poésie, en faisant de son Europe « une forêt d’hommes aux espèces diverses ».

No Responses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *